Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer.
La Grande Traversée du Jura

Une randonnée de trois semaines, dans l'idée de suivre un itinéraire empruntant peu de routes, pour préférer les petits sentiers.

Ce petit périple est l'occasion de tester pas mal de matériel, avec trois VTT équipés pour le voyage avec les accessoires proposés sur le site (donc un VTT junior avec roues de 24 pouces), deux remorques mono-roues pour enfant Single Trailer (de la marque Tout Terrain) et un prototype de la remorque Beez (ci-contre). Répondre aux emails en chemin demande aussi de tester des solutions d'énergie itinérante (dont les panneaux solaires Flexcell).

L'équipe se compose de Julien et Elen (tous deux ont 33 ans), d'une jeune ado de 12 ans et de deux enfants de 4 et 1 an.



Les vélos

Il s'agit de nos vélos habituels, des VTT de marque Gitane, Specialized et Lapierre. Aucun de ces vélos n'est spécifique pour la randonnée, ce sont des VTT traditionnels, non suspendus (sauf à l'avant), avec freins sur jantes de type v-brake.

Les trois vélos ont été équipés avec le matériel proposés sur le site :

- porte-bagages avants et arrières Zéfal
- garde-boues à tringles Zéfal
- porte-bidons Zéfal
- potences réglables et guidons papillons Ergotec
- béquilles latérales Ergotec
- tiges de selle suspendues à parallélogramme Suntour
- selles Brooks B17
- pneus et chambres à air Schwalbe (Marathon Extreme en 26 x 2.00" et Marathon XR en 26 x 2.25")

Le montage de ces accessoires modifie radicalement l'allure des vélos, difficile d'imaginer qu'il s'agissaient de "simples" VTT à l'origine. Le montage est assez long, pour les porte-bagages et les garde-boues en particulier, le temps d'essayer différents réglages possibles. Quelques adaptations ont été nécessaires.

Porte-bagages arrières

Pour les porte-bagages arrières, l'un des VTT était dépourvu d'oeillets sur les haubans du cadre, on a donc commencé par remplacer ceux-ci par des tiges filetées, fixées sur les haubans à l'aide de colliers de plomberie.

Les colliers de plomberie sont solides et dotés d'une protection en plastique à l'intérieur. Ils sont également pourvu d'un trou dans lequel on passe une vis à tête fraisée (plate), tête côté cadre et tige filetée vers l'extérieur. Une fois le collier serré, la tige filetée reste perpendiculaire au cadre et ne bouge plus. On peut utiliser ce point de fixation pour fixer les tiges supérieure du porte-bagages arrière, à l'aide d'écrous. A noter que le porte-bagages avant Zéfal Raider Front se fixe exactement de la même manière, sauf que les colliers de plomberie sont remplacé par des colliers de serrage en métal perforés, fournis avec le porte-bagages.

Une seconde adaptation a été nécessaire, scier les tiges de fixation supérieure du porte-bagages, qui dépassaient au dessus du plateau après le montage, malgré leur forme recourbée.

Pour rabaisser les porte-bagages arrières, on fait le choix de retirer la plaque de fixation de l'éclairage arrière, qui touchait le garde-boue arrière, et ce sur les deux vélos (le montage de l'éclairage arrière peut être effectué sur le garde-boue, à l'aide de lampes adaptées).

Porte-bagages avants

Pour les porte-bagages avants, on a essayé les deux fixations possibles du porte-bagages Zéfal Raider Front (avec ou sans fixation sur les pattes de freins v-brake), et opté pour la seconde solution (avec les quatres colliers de serrage uniquement) car cela permettait de positionner le porte-bagages plus bas.

A noter qu'en fixant le porte-bagages avant sur les pattes de freins v-brake, il restait tout de même possible de positionner les quatre colliers de serrages sur la fourche du vélo, ce qui permettait d'avoir au total six points de fixation.

Garde-boues

Les trois VTT ont été équipés avec des garde-boues à tringle Zéfal, deux avec fixation Z Clip, un avec fixation par cavalier.

Les garde-boues avec système de fixation par cavalier (non réglable) ont été un peu plus difficiles à monter car le passage des tringles était gêné par les tubes des porte-bagages. Le montage est resté possible en courbant légèrement les tringles. Pour les garde-boues avec système de fixation Z Clip, le réglage du positionnement des tringles a facilité le montage.

Les tringles des garde-boues ont été fixées sur les vis de fixation des porte-bagages, pour l'avant comme pour l'arrière, en l'absence d'autres solutions disponibles (pas d'oeillets spécifiques sur la fourche ou le cadre des vélos).

Il a été enfin nécessaire de scier les tringles des garde-boues avants et arrières, qui dépassaient du garde-boue de quelques centimètres.

Potences et guidons papillons

Les trois VTT ont été équipés avec une potence réglable et un guidon papillon Ergotec. Aucune difficulté rencontrée lors du montage. Pour faire glisser les poignées en mousse sur les guidons papillons, on a utilisé un peu de produit vaisselle dilué dans de l'eau. Une fois l'eau évaporée, les poignées ne bougent plus.

Tiges de selles suspendues

Deux VTT ont été équipés avec la tige de selle suspendue à parallélogramme Suntour. Aucune difficulté rencontrée pour le montage, il faut juste veiller à mettre le chariot vers l'arrière (comme pour toute tige de selle). La dureté de la suspension peut être réglée par une vis en dessous de la tige de selle (qui a pour effet de compresser plus ou moins les deux ressorts à l'intérieur).

Pour Jora, d'un poids de 35 kg environ, la tige de selle Suntour était bien trop dure, même au réglage le plus doux. On a donc démonté la tige de selle (il suffit de dévisser complètement la vis de réglage), et remplacé l'un des deux ressorts par un élastomère Ergotec. Après quelques essais avec des élastomères de duretés différentes, et en jouant sur la vis de réglage, on a fini par trouver un système efficace pour le poids de Jora. Il faut utiliser un élastomère assez dur, car la suspension à parallélogramme démultiplie la force exercée par le poids du cyclo.

Les sacoches

Les vélos ont été équipés de sacoches Vaude Aqualine pour le premier, et de sacoches MSX pour le second. Toutes les sacoches sont étanches et dotées d'une fermeture par enroulage.

Les sacoches MSX avant étaient dotées d'un rabat par-dessus la fermeture par enroulage, que l'on a retiré dès les premiers essais de chargement, car, en plus d'un poids non négligeable, ce rabat rendait compliqué la fermeture des sacoches et gênait l'accrochage en cachant les crochets. Retirer le rabat n'est pas très difficile, il est fixé par quatre rivets derrière les sacoches, on a simplement découpé la toile autour des rivets et laissé ces derniers en place, qui ne gênent en rien ni n'altèrent l'étanchéité.

A noter tout de même que certains cyclos nous ont dit apprécier le rabat des sacoches MSX pour loger une veste ou des vêtements mouillés en dessous, et pour l'esthétique des sacoches.

Un point un peu délicat concernant l'installation des sacoches est le réglage de la dent de requin, pour laquelle il n'est pas toujours facile de trouver une place dans l'enchevètrement de tubes et de tringles formé par les porte-bagages et les garde-boues. Les deux modèles Vaude et MSX offrent cependant une large palette de possibilités. A noter que pour accrocher les sacoches, on met toujours la dent de requin d'abord et les crochets après (et non l'inverse).

Quatre paires de sacoches se sont révélées suffisantes pour loger le matériel nécessaire pour voyager en autonomie à cinq, à l'exception des tentes, transportées par Jora sur la Beez. Le matériel le plus lourd était logé dans les sacoches avants (ravitaillement, popotes, petit matériel) et le plus léger dans les sacoches arrières (vêtements, sacs de couchages, matelas autogonflants). Une vache à eau de 10 litres, remplie le soir uniquement, était transportée dans l'une des remorques Single Trailer.

Les remorques

Les remorques Single Trailer ne permettent de transporter quasiment aucun bagage, mis à part posé au pieds de l'enfant (ce qui peut constituer une solution de dépannage). Les enfants avaient juste leurs petits jouets dans les poches filets. Aucune préparation ni adaptation n'a été apportée aux remorques Single Trailer, en dehors de l'ajout d'un pare-soleil en tissu blanc.

La remorque Beez se monte très facilement avec un petit nombre d'outils, et comprend quatre passages pour sangles afin de stabiliser le matériel transporté, en l'occurence un sac étanche Vaude suffisamment grand pour loger deux tentes.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

La Single Trailer est une remorque enfant mono-roue, dotée d'une suspension de VTT. Elle ne permet de transporter qu'un seul enfant, et presque aucun bagage.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Cette remorque offre en revanche des possibilités intéressantes pour voyager avec des enfants. Les chemins jusque là réservés aux marcheurs et vététistes légers nous deviennent accessibles.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

On essaye d'éviter les dénivelés trop importants, difficile à franchir avec les vélos chargés, mais ça ne fonctionne pas toujours...


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Nicolas Abeillon nous a prêté (merci !) un prototype de la Beez pour le périple, qui préfigure peut-être la remorque qui sortira en 2011. Ce prototype a notamment une garde au sol plus haute.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

La GTJ (Grande Traversée du Jura) se déclinent en différents itinéraires : à ski, en raquettes, à pied, à vélo, à VTT, à cheval... C'est la GTJ VTT que nous suivons là, relativement roulante dans l'ensemble (pour un parcours VTT).


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

L'ensemble du matériel pour voyager en autonomie tient dans quatre paires de sacoches à vélo, à l'exception des tentes, transportées par Jora sur la Beez.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Trouver des endroits pour camper est relativement facile dans le Doubs et le Jura, du moins après les foins.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Protéger les enfants de la chaleur est indispensable. Un tissu blanc posé sur la remorque est beaucoup plus efficace que le pare-soleil d'origine, en veillant à conserver la circulation de l'air. En outre, on mouille le tissu à chaque point d'eau pour donner un peu plus de fraicheur aux enfants.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Comme la Single Trailer ne dispose d'aucune aération en cas de mauvais temps (sauf sous le siège), les vitres sont vite couvertes de buées, on laisse donc souvent à demi-ouvert si le temps est frais ou peu pluvieux.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Un panneau solaire Flexcell avec batterie intégrée, fixé sur le toit de la remorque, permet l'usage d'un petit netbook entre deux et quatre heures par jour.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Répondre aux emails fait partie du voyage. Les terrasses de café font souvent office de bureau, pendant que les enfants profitent un peu.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Avec une carte pareille, on va aller au bout du monde.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

Après un parcours difficile sur chemin, on est content de se laisser glisser sur une petite route.


Voyage à vélo sur le GR5 et la GTJ avec les remorques Beez et Single Trailer. zoom

On se demandait vraiment si on allait pouvoir revenir en train, avec trois vélos, trois remorques et tous les bagages ! On a privilégié les TER, qui offrent en général plus d'espace, mais on a surtout eu la chance de tomber sur des contrôleurs sympas, qui nous ont même aidés à chargé le matériel dans l'urgence.



Retour sur le matériel

Aucun problème technique à signaler durant le périple, pas même une crevaison. On craignait un peu pour la fixation des porte-bagages Zéfal et on avait prévu colliers et visserie de rechange. Les porte-bagages n'ont cependant pas bougé d'un millimètre et n'ont rien perdu de leur rigidité, malgré le chargement important et les parcours en tout-terrain.

Le seul matériel inadapté concernait, sans grande surprise, les béquilles latérales Ergotec, insuffisantes pour les vélos chargés avec sacoches + remorque mono-roue. Elles ont rapidement plié sous le poids, on a donc utilisé les béquilles doubles des remorques Single Trailer (bien moins pratiques, mais solides). La béquille latérale Ergotec du vélo de Jora, chargé uniquement de la Beez, n'a pas posé de problème.

Les tiges de selles suspendues Suntour se sont révelées particulièrement efficaces, presque indispensables à l'usage. Le vélo d'Elen n'a pas pu en être équipé, pour laisser de la place à l'attelage de la remorque Single Trailer. Elen restait du coup beaucoup plus souvent debout sur les pédales que Julien et Jora sur les sentiers.

La remorque Single Trailer

On a trouvé beaucoup d'inconvénients à la remorque enfant Single Trailer. Cependant, cela reste peu de chose comparé aux possibilités que nous offre cette remorque, et au plaisir de rouler avec, elle suit le vélo comme une ombre, y compris dans les chemins difficiles. L'alignement des trois roues nous a permis de suivre des chemins défoncés par les travaux forestiers, avec des ornières de près d'un mètre. Elle offre une faible résistance à l'air et au roulement, et son effet sur le vélo se résume essentielement à l'ajout de son inertie.

L'assise des enfants est très bien réalisée, de même que le système d'attache, bien adapté à l'usage pour lequel est prévu la remorque. L'amortisseur de VTT est beaucoup plus efficace sur les systèmes de suspensions habituellement observés sur les remorques à deux roues. Les enfants ne se sont jamais plaint des secousses, et on pouvait parfois les entendre gazouiller comme si de rien n'était, alors même que l'on dévalait de grosses descentes caillouteuses...

Concernant les inconvénients :

- le système de fixation au vélo est assez long à mettre et à défaire, il faut faire coulisser le bras de la remorque dans l'attelage fixé sur la tige de selle (et ça ne coulisse souvent pas bien), mettre en place la goupille, serrer l'attache rapide et enfin attacher le câble de sécurité.

- l'accès aux enfants n'est pas des plus faciles, il faut se plier en deux pour les installer ou les attraper.

- la remorque n'est pas complètement étanche, les tissus percent un peu et on pouvait voir des gouttes d'eau ruisseler sur les parois intérieures. Les enfants n'ont cepandant jamais été mouillés (malgré de nombreuses et longues averses...), et on n'a jamais eu besoin de protéger les remorques durant les orages nocturnes.

- la remorque ne dispose plus d'aucune aération lorsque le rabat étanche est en place, mis à part une aération située sous le siège et dirigée vers l'arrière de la remorque. Du coup, quand on ferme complètement le rabat étanche, de la buée se forme rapidement sur les vitres. On laissait donc le rabat étanche entrouvert, ou à demi-ouvert, selon l'intensité de la pluie et du vent.

- la béquille double n'est pas réglable en hauteur, de même que l'inclinaison du timon. Le réglage de la garde au sol de la remorque se fait donc en réglant la hauteur de l'attelage sur la tige de selle. Cela ne pose pas de problème pour des personnes assez grandes, mais dans notre cas, on ne pouvait pas atteler les remorques suffisamment haut sur les tiges de selle (surtout avec les tiges de selle suspendues) pour que la garde au sol des remorques correspondent à la hauteur de la béquille double. Il en a résulté un béquillage difficile et assez instable.

La remorque Beez

Légère, fine, marrante, facile à monter et à transporter, rien à redire sur le prototype que l'on avait entre les mains. Le système d'accroche est astucieux et facile à mettre en place. Même avec le faible poids transporté, on pouvait déjà bien voir la remorque réagir aux irrégularités du terrain, absorbées par la souplesse du bois. On espère vivement voir bientôt son petit drapeau jaune flotter un peu partout !