Cyclo-randonnée
Navigation Rechercher Panier Contenu

Vous êtes ici : Accueil > Sacoche vélo

Sacoche vélo

Les sacoches de vélos sont le moyen le plus utilisé pour transporter des bagages, les avantages sont nombreux, poids moindre qu'une remorque à vélo, plusieurs espaces de rangement qui permettent de retrouver facilement le matériel, pas de rallongement du convoi. L'inconvénient essentiel étant la nécessité de monter des porte-bagages, ce qui peut demander quelques adaptations sur le vélo. En outre, le vélo sera plus sollicité avec le poids supplémentaire, au niveau de la roue arrière surtout (qui supporte déjà le poids du cyclo).

L'équipement

Etanchéité


Des sacoches étanches nécessitent des procédés de fabrication assez complexes, coudre occasionne en effet des trous dans le tissu, qui devient perméable. Les sacoches étanches sont souvent soudées sous presse (et non cousues), avec des procédés à haute fréquence. Ces techniques ne sont guère compatibles avec des fabrications artisanales et limitent l'ajout d'équipement.

A l'inverse, des sacoches cousues permettent d'intégrer plus facilement poches, ouvertures zippées, sangles, etc. Les sacoches de bikepacking par exemple, qui comportent un grand nombre d'équipements, sont généralement cousues. Elles sont rarement étanches, mis à part les supports pour sac étanche.

Sans avoir le niveau d'étanchéité de sacoches soudées, des sacoches cousues peuvent tout de même offrir une résistance au mauvais temps suffisante, avec des tissus enduits, des zips étanches, etc. On peut compléter la protection par des sacs étanches légers, ce qui permet aussi des compartimenter les sacoches.

Cette double protection est toujours utile, des sacoches étanches ne protègent pas de l'humidité ambiante. Il est souvent nécessaire d'ouvrir les sacoches sous la pluie, de poser du matériel sur un sol humide ou de ranger du matériel mouillé dans les sacoches. Que les sacoches soient étanches ou non, après deux ou trois jours de pluie, un rayon de soleil en milieu de journée sera l'occasion de vider complètement les sacoches et de tout faire sécher.

Fixation sur le porte-bagages


Le système de fixation est le point essentiel d'une sacoche de vélo, il conditionne la solidarité des sacoches au porte-bagages, en particulier sur chemins et mauvaises routes. On trouve deux principaux types de fixations.

Sacoche de vélo : système de fixation.

Système de fixation à tendeur des sacoches Crosso, la boucle en caoutchouc donne l'élasticité nécessaire au maintien des sacoches.

Le système de fixation à tendeur est le plus classique, on le trouve chez Crosso et Lone Peak. Il se compose de deux crochets en haut, vissés ou rivetés au dos de la sacoche. Une tendeur s'accroche à un tube horizontal en bas du porte-bagages et empêche la sacoche de remonter. Le seul réglage concerne la tension du tendeur, obtenir une tension adaptée peut demander plusieurs essais. Pour le montage, le tendeur doit toujours être accroché en premier (les crochets ensuite).

Ce système est simple, mais efficace, y compris en usage tout terrain. Les pièces détachées sont peu nombreuses et une casse réparable avec les moyens du bord (le tendeur peut être remplacé par un bout de chambre à air). Par contre, le peu de réglages possibles peut poser des problèmes de montage sur certains porte-bagages.

Sacoche de vélo : système de fixation.

Système de fixation à dent de requin des sacoches MSX, le nom "dent de requin" vient de la forme de la patte en bas des sacoches.

Le système de fixation à dent de requin permet plus de réglages, on le trouve chez Carradice, Ortlieb, Restrap et Extrawheel. Il est monté sur des rails qui permettent d'ajuster la position de chaque élément. Deux crochets en haut se verrouillent autour des tubes du porte-bagages. En bas des sacoches, une dent de requin passe derrière un tube du porte-bagages, ce qui plaque le dos des sacoches au porte-bagages. Pour la montage, la dent de requin doit toujours être accrochée en premier (les crochets ensuite).

Ce système s'adapte à un grand nombre de porte-bagages. Les rails permettent de faire coulisser les sacoches vers l'arrière si les pieds du cyclo touchent en pédalant. Par contre, c'est un système assez technique, difficilement réparable sans disposer des pièces adaptées. La position de la dent de requin n'est pas toujours évidente à trouver pour que la sacoche soit à la fois stable et facile à monter.

Volume


Un vélo équipé permet de transporter environ 90 l de matériel, si on compte les sacoches avants (25 l), arrières (40 l), guidon (5 l), le plateau du porte-bagages arrière (20 l) et les porte-bidons (2 ou 3 l). Ce qui permet normalement de voyager en autonomie sans problème.

Les sacoches arrières ont généralement un volume de 40 l, les volumes donnés par les fabricants sont parfois un peu optimistes, mais recalculés par nos soins le cas échéant. L'espace disponible sur le porte-bagages arrière n'est de toutes façons pas extensible, notamment pour laisser suffisamment de place pour le pédalage. Toutes les sacoches arrières proposées sur le site ont une forme biseautée, pour éviter que les talons du cyclo ne touchent les sacoches en pédalant.

Les sacoches de vélo avants sont généralement plus petites, environ 25 l, afin se conserver une garde au sol suffisante. Les sacoches avants se montent en effet plus bas que les sacoches arrières, de façon à abaisser le centre de gravité du vélo (améliore sa stabilité). Ce plus petit volume est rarement gênant dans la mesure où l'on range en général le matériel le plus lourd à l'avant (alimentation, outils, cartes...). Les sacoches arrières servent plutôt pour le matériel léger et volumineux (vêtements, sacs de couchage...).

Les sacoches avants et arrières ont ainsi un poids comparable malgré la différence de volume, et le poids est mieux réparti sur le vélo. Avec un poids moyen de 5 kg par sacoche, on peut transporter environ 25 kg de matériel sur le vélo, en comptant le matériel présent sur le plateau du porte-bagages arrière. Il est possible de monter des sacoches avants à l'arrière du vélo lorsqu'un petit volume est suffisant, le système de fixation est identique, seul le volume varie.

Bikepacking


Les sacoches de bikepacking se montent directement sur le vélo, sans utiliser de porte-bagages. Le volume emporté est limité, mais suffisant si on voyage très léger. Revelate Design est le précurseur de ce type d'équipement, qui a l'avantage de pouvoir être monté sur les vélos en carbone et tout-suspendu.

On peut compléter par un petit sac à dos, mais très léger (une dizaine de litres) car rapidement désagréable à porter sinon. Le sac à dos peut servir pour l'hydratation, étant donné que les porte-bidons sont souvent supprimés au profit d'une sacoche de cadre de grandes dimensions. Reste la possibilité d'en monter sous le tube diagonal ou au niveau de la fourche du vélo.

Casses possibles


L'essentiel des problèmes rencontrés sur les sacoches de vélo concerne le système de fixation, des pièces détachées sont disponibles sur le site pour chaque marque proposée. Le plus fréquent est de perdre la dent de requin, qui peut se dévisser. En cas de casse de rivets (les rivets servent à maintenir le système de fixation au dos des sacoches), on peut les remplacer par une petite vis et un écrou. Certains modèles de sacoches sont équipés d'écrous à la place des rivets, ce qui facilite les remplacement de pièces sur la route.

Une déchirure peut être réparée au moyen d'un set de réparation. Sinon, la colle Seam Grip est très efficace, mais son temps de séchage est long. Le kit de réparation Exped peut aussi être utilisé, son temps de séchage est plus court. Quelle que soit la colle utilisée, prévoir un patch (pièce de tissu) collé à l'intérieur de la sacoche pour renforcer la réparation.

Lire la suite